X : La Roue de la Fortune

Publié le par Saint Luc




J'imaginerai longtemps les cyprès au fond du jardin,

La haie de lauriers roses et un beau citronnier,

Deux filles et un garçon piaillant sur le gazon,


L'odeur du gateau sortant du four,

Et la constance de l'amour,

Comme autant de rêves dans une boite de fer blanc.




Mais ainsi vont les choses,

Apres l'ete vient l'automne,

 
Et les rêves qui s'éteignent


En font naître de nouveaux.




Publié dans Humeur

Commenter cet article

micahuète 30/11/2009 18:06


c'est beau.
ça brille parfois un saint :)


Saint Luc 30/11/2009 19:23


Merci.
Même si je ne crois pas être vraiment brillant... ou alors seulement par intermittence !


Amelie 28/11/2009 12:20


Aussi longtemps que d'autres rêves naîtront, cela vaut la peine de continuer non ?
Profite bien de ton week-end, fais en sorte qu'il te soit doux et rempli de jolies choses !


Saint Luc 28/11/2009 14:49


Bien sûr que cela vaut le coup de continuer, même lorsque les rêves se sont enfuis, même lorsque les blessures sont profondes, même lorsque les jours semblent tous se ressembler, même lorsque l'on
ne croit pas à ce qui arrive et à ce que l'on entend, même lorsque l'on pense que rien ne sera jamais plus pareil...
Mais la vie n'est jamais pareille, les tempêtes et les bourrasques finissent un jour par cesser, et il faut accepter les bons moments comme les épreuves, se dire que la roue tourne et que de jolies
choses peuvent surgir à nouveau...
Sans quoi on ne peut que se résigner et on ne peut que tout arrêter parce que les choses seraient devenues insupportables.
Mais si l'on mérite ce qui nous arrive dans les pires moments, on mérite aussi ce qui peut arriver à nouveau...


tahiti45 28/11/2009 11:42


que les meurtrissures sont loin d'être cicatricées...même s'il est vrai que le temps fait son oeuvre.
vive les amourettes qui pansent un peu les coeurs blessés


Saint Luc 28/11/2009 14:25


Oui, c'est curieux, même si l'on se dit que cela fait parfois longtemps, et que l'on s'attend à certaines réponses, cela touche tout de même et ravive certaines blessures que l'on croyait pourtant
cicatrisées...


galoune 28/11/2009 11:41


Vient l'automne tant aimé,
L'hiver de douceurs et de mordant mêllés,
Et le printemps pour se lancer à nouveau...
Tu es où?
Tu es quand?
Allez mon ami, passe un bon vikend!


Saint Luc 28/11/2009 14:23


C'est beau ce que tu écris là...

Pour répondre : chez moi, et aujourd'hui ! ;)