F.A.Q.

Publié le par Saint Luc


Comme il s'agit de mon centième article ben oui, ça commence à faire un paquet de temps que j'écris ici (et qu'un certain nombred'entre vous me lisent !) mine de rien je me suis dit que quand même il était temps de répondre à un certain nombre de questions qu'on me pose assez régulièrement...

J'ai donc fait ça sous forme de Foire Aux Questions, ce qui vous permettra mes ninternautes chéri(e)s de me connaître un peu mieux, et à moi de vous donner des réponses à toutes presque toutes, il ne faut pas pousser non plus ! les questions indiscrètes que vous n'osez pas me poser !






Qui es-tu?
Si vous êtes arrivés jusque là, vous le savez sans doute, je suis Saint Luc !

Bien sûr, ce n'est pas mon vrai nom, mais je pense pas que ça intéresse vraiment les gens, et puis comme ça je suis un peu plus libre d'écrire à peu près ce que je veux, y compris en faisant preuve de la plus évidente mauvaise foi, et/ou mauvaise humeur c'est selon.

Disons que cet anonymat me permet davantage de choses que si je me livrais réellement, avec nom, ville, âge et tutti quanti, même si je me suis récemment rendu compte que certaines personnes que je connaissais venaient ici, Dieu seul sait comment ils ont eu l'adresse !


 

318_grande.jpgLivre d'heures latines à l'usage de Paris

 


Pourquoi ce nom alors ?
Ben en fait, j'espère que vous avez un peu de temps devant vous...

Alors d'abord, la raison la plus évidente c'est qu'en tant que peintre j'avais besoin d'un pseudonyme, d'autant que mon nom est déjà celui d'un peintre assez connu, et aussi celui d'un scientifique de renom, en changer était donc presque une obligation...

Ensuite, j'ai toujours été intéressé par tout ce qui à trait d'une façon ou d'une autre à la mythologie, aux religions, à la mystique, au sacré, aux symboles, il semblait donc naturel que ce nouveau nom est un rapport avec tous ces domaines qui font désormais une grande part de mon travail...

D'autre part, Saint Luc est l'un des évangélistes, et selon la tradition il aurait obtenu de la Vierge l'autorisation de faire son portrait, sur une planche de cyprès provenant d'une table utilisée par Marie, et une fois le travail terminé, elle l'aurait béni en disant : "Ma grâce sera toujours avec cette image." Et bien que leurs datations soient de périodes plus récentes, un certain nombre d'icônes lui sont dévotement attribuées, ce sont les vierges dites de Jérusalem, de Tikhvine, de Smolensk,de Częstochowa et la plus célèbre, celle de Vladimir, c'est pour celà que de nombreuses académies des Beaux-Arts ainsi que des guildes
d'artistes s'appellent ou se sont appelées « Saint-Luc », et comme je suis peintre et professeur d'arts plastiques...

De façon plus anecdotique, après un séjour prolongé à l'étranger lorsque j'étais enfant, et qui fait partie des périodes les plus heureuses de ma vie et donc des plus marquantes pour moi, à mon retour en France le premier endroit où j'ai habité s'appelait la résidence Saint luc...

Enfin, parmi les films que je préfère et que je mettrais au panthéon du septième art sans discussion possible, se trouve celui de Jean-Pierre Melville, L'armée des ombres, un film magnifique dans lequel le frère ainé de l'un des personnages principaux se nomme Luc Jardie, qu'il surnomme « Saint-Luc », philosophe de renom qui mène une vie érudite et contemplative dans son hôtel particulier du seizième arrondissement, et qui se révèle être par la suite un membre de la résistance, conduit à s'engager au nom de ses convictions tout en le gardant secret, préférant la vertu au mérite. Et le film s'achève sur une série de plans annonçant la fin tragique de certains personnages, dont celle de Luc qui meurt sous la torture le 22 janvier 1944 après avoir livré un nom : le sien...

 

 

L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville,1969, Films Corona, Studio Canal



Quel est ton travail ?
Je suis professeur d'arts plastiques et me tue à essayer d'intéresser des enfants à l'art, à la création et à la culture en général, et à côté de ça, parce que je ne sais pas faire autrement, et que je n'arrive pas à m'en empêcher, parce que c'est ça ma vie, je fabrique, assemble, bricole, remonte, bidouille, invente, imagine, échafaude un peu dans tous les sens et avec tous les moyens du bord et à ma disposition !

En fait, j'aimerai pouvoir dire pourquoi je le fais, mais je n'en ai aucune idée, mais je ne me suis jamais réellement posé la question, tout ce que je sais c'est que je suis bien incapable de faire autrement, ça m'aide à vivre ou en tout cas je ne sais pas vivre autrement. Bien sûr ça m'est déjà arrivé de stopper pendant quelqes temps, mais seulement de façon provisoire, temporaire, que ce soit par manque de temps (le temps n'étant pas encore extensible), par manque de moyens (parfois l'on privilégie l'achat d'un beefsteack à celui de pigments), ou par manque de possibilités (faire de la peinture ou de la sculpture ça s'improvise difficilement sur un bout de table), mais assez vite l'envie me démange à nouveau...


professeur-Ombrage.jpgHarry Potter et l'Ordre du phénix de David Yates, 2007, Warner Bros

 


Tes collègues, comme tes élèves, ont l'air assez spéciaux, ils sont vraiment comme ça ?
Pour le coup, tout est rigoureusement exact ! Je ne change rien dans ce que je trancris de mes aventures dans la Maison Education Nationale, je ne fais que tout juste modifier les noms en donnant des pseudonymes par matières pour les professeurs, et d'après leur caractère pour les élèves...

Et donc Purcell compose réellement de la musique et passe un temps certain à répéter au piano pendant la semaine, et Dugarry ressemble effectivement à l'ancien attaquant de l'équipe de France !


 

freaks-070.jpg

Freaks de Tod Browning, 1932, Metro Goldwyn Mayer

 


Est-ce que tu es vraiment intelligent ?
Ah ça, c'est une bonne question, et en fait j'en sais rien.


Si être intelligent, ça veut dire être cultivé et savoir tout un tas de trucs, alors là oui, sans problême... sinon je pense juste être un peu moins crétin que la moyenne, peut être parce que j'ai toujours su que dire qu'il existe des réponses simples à des problêmes compliqués c'est démontrer une certaine propension à la bêtise ou au mensonge. Parce que même si je paraîs avoir les idées bien arrêtées, je ne demande en fait qu'à les faire avancer...


Mais si être intelligent ça veut dire s'en tirer pas trop mal avec la donne de départ sans avoir trop souvent l'impression d'être un chat noir, se débrouiller bien dans sa vie, gérer les choses du quotidien et les diverses obligations du genre administratives, bancaires et autres joyeusetés, savoir comment s'y prendre pour ce qui est des relations humaines en général et se dépatouiller au milieu des gens, pouvoir évoluer parmi eux sans les blesser et sans se blesser à tout bout de champs... alors je crois pas, non !

 


DocBrown.jpgRetour vers le futur de Robert Zemeckis, 1985, Universal/Amblain

 


Pourquoi sur ton blog y a t-il beaucoup de montages numériques et pas beaucoup de dessins ?

Pour être franchement honnête, c'est juste parce que j'ai pas encore investi dans une palette numérique et que les dessins que j'ai déjà fait auparavant n'ont pas souvent de rapport avec ce que j'écris, du coup les scanner ça servirai pas à grand chose ! Mais j'y pense dur, sans pour autant être encore décidé, et qui sait, peut être que Papa Noël va y penser et que Rudolph aura investi dans un GPS pour trouver mon adresse cette année !

 


cerveau.jpg

Coupe sagittale du cerveau en irm anatomique

 


Comment fait-on pour jouer au basket quand on est aussi petit ? 

Même si je rends une bonne dizaine ou quinzaine de centimètres à un bon nombre de joueurs, ce que je perds forcément en allonge, je le regagne à rapidité...

Mais pour être honnête, ça dépend  juste de ce que l'onveut faire, si le but c'est de jouer super sérieusement, espérer intégrer une équipe à bon potentiel et jouer à un niveau régional voire plus, c'est clair que la taille est un handicap majeur. Par contre, si le but c'est de faire du sport juste comme ça, de se faire plaisir en courant après la baballe, là la taille n'est plus vraiment importante du coup...


 

mesure-des-bases.png

Instruments de mesure géodésique du début du siècle

 

 

Dis, tu réponds toujours aux commentaires ?
En général oui. Je me dis que si les gens ont fait l'effort de me laisser un mot, ce qui fait toujours plaisir d'ailleurs, je peux bien faire l'effort de leur répondre, c'est quand même la moindre des choses. Et le nombre des visiteurs et des commentaires laissés n'est pas si faramineux que je ne puisse pas le faire et que je sois débordé. Ceci dit, il arrive que je sois un peu absent et que je me rende compte en revenant qu'une conversation s'est installée plus ou moins, et dans ce cas là, je fais une réponse groupée après le dernier commentaire en date. Mais bon, ça n'arrive pas si souvent, je passe quand même régulièrement voir  !

 

 

elgephone01--fxdm-2005-.jpgElgéphone de Louis Gaumont et Emile Pathé, 1912



Quand tu as commencé ton blog, tu espérais reconquérir la belle x... ça en est où maintenant ?

A vrai dire, à peu près nulle part.


Si je faisais du mauvais esprit, je dirais même qu'on en est à peu près au même point qu'à l'époque !

C'est vrai que l'on s'est séparé en se disant qu'on espérait vraiment pouvoir se retrouver, c'était même le but de la manoeuvre en fait, même si on savait aussi confusément que bien souvent les couples qui se séparent ne se reforment pas, mais chacun de nous est resté un peu campé sur ses positions et n'a pas vraiment fait les efforts suffisants, et surtout en même temps, pour que ça puisse remarcher. J'ai cru d'ailleurs plusieurs fois que ça allait peut être remarcher, mais à chaque fois l'un des deux n'était pas tout à fait sur la même longueur d'onde, un peu trop raisonnable ou en colère, ou alors il manquait ce petit coup de pouce du destin, ce brin de magie qui fait que les choses se déroulent fatalement malgré nos réticences, nos colères et nos peurs, quand c'est moi qui voulait la faire fondre, elle était rongée par les remords et les questions, tandis que lorsque c'était elle qui voulait  plus ou moins, c'est moi qui restait trop sur mes gardes.

Parce que plus que tout, il faut que les deux soient convaincus au même moment pour que ça puisse avancer un tant soit peu, et aussi prêt à tout tenter, à laisser un peu de côté son égo et au moins une partie de sa fierté.  Or pour ce qui me concerne, même si j'ai l'impression d'avoir fait tout mon possible, des efforts colossaux et montré une certaine patience, je sais aussi que je n'ai pas non plus tout fait. Peut être que ça n'aurait rien changé, à vrai dire, mais je n'ai jamais, ou au moins pas très souvent, voulu rentrer dans le système qui consiste à faire ou dire des choses qu'on ne pense pas vraiment, quitte à blesser et à se battre pour reconquérir l'autre par tous les moyens, mais au risque de ne pas être soi même ou de passer pour ce que l'on est pas. Ce qui a pu passer pour de la faiblesse, de la passivité, voire de la docilité par moment je me doute, mais après tout, je suis quelqu'un de gentil, je ne vais pas me forcer et être méchant ou désagréable juste pour que l'autre paye un peu et/ou se sente malheureuse et veuille donc me retrouver...


Parce que même si l'on dit bien souvent qu'il n'y a pas de règles et de recettes, la vérité c'est qu'il y a quand même des trucs qui marchent presque à tous les coups, même s'ils sont parfois dangereux, mais de toute façon ça ne règle pas vraiment le fond du problème.


C'est pour ça que je dis que l'on en est à peu près nulle part, vu que j'ai l'impression qu'elle ne souhaite pas faire plus d'efforts que cela, que ce qui me dérangeait à l'époque est toujours d'actualité, que si ça n'avait pas changé  ce moment là, il n'y a pas de raison pour que cela change maintenant, subitement et comme par je ne sais quel miracle. De son point de vue, j'ai aussi l'impression qu'elle voudrait que les choses arrivent toutes seules, simplement, et aussi que ce qu'elle me reprochait est toujours présent à son esprit avec la même force, la même importance et n'est pas prêt de disparaitre ou de s'atténuer...


Mais après tout, je peux me tromper, parce que ce que même si je crois qu'elle ignore et n'a jamais su ou pris en compte tout ça, ce n'est peut être pas le cas, nous ne passons plus guère de temps ensemble et que de manière un peu formelle, ou un peu génée, sans prendre de risque ou sortir ou quoi que ce soit, c'est donc difficile de savoir vraiment, et puis ce n'est jamais que mon point de vue, forcément partiel et partial, en plus de ne pas être des plus sûrs : après tout je suis un homme, et un homme n'est pas connu pour bien décrypter les humeurs et les sentiments féminins, et ressemble bien plus à un néanderthalien plus ou moins bien dégrossi !


Honnêtement, tout ce que j'écris là n'est pas tout à fait exact, parce que même si on s'est séparés sur un tas de reproches et de disputes, les choses se sont peut être apaisées depuis, et nos relations ne font plus dans la tension ou l'animosité maintenant, et sont devenues plus simples et plus saines, mais il s'est aussi passé du temps depuis, beaucoup de temps même, et chacun a suivi sa route tant bien que mal, et je ne vois pas trop bien comment nos routes pourraient se recroiser maintenant, chacun ayant fait sa vie et n'ayant plus vraiment de place pour l'autre à ce qu'il me semble.


 

billet-de-train-nulle-part.jpg




 

Publié dans Caractère

Commenter cet article

kaliuccia 11/01/2010 14:39


Alors là, j'ai du bol !
Je découvre et du coup, toutes les questions que j'aurais pu me poser ont déjà une réponse. Merci :-)


Saint Luc 11/01/2010 21:44


Bienvenue à toi !
Oui, il semble bien que tu tombe pile poil pour en savoir un peu plus long sur moi...
Un vrai coup de bol que tu arrives ici pour le centième article, mais tu n'a pas à me remercier, yapadkoi !


Axel 10/01/2010 12:53


Toujours aussi surprenants (et intéressants !) tes billets... Est-ce que l'anonymat suffit à expliquer que tu partages si simplement des interrogations personnelles, je ne le crois vraiment
pas.
Donc, même si je suis très loin d'avoir lu les 99 billets précédents, il y a toutes les chances que je ne manque pas un seul des 999 à venir !

PS - Reconquérir est une entreprise périlleuse et de longue haleine, des relations apaisées ce n'est déjà pas si mal il me semble - surtout pour qui n'y est pas parvenu justement !


Saint Luc 10/01/2010 19:16


Effectivement, il n'y a pas que l'anonymat, même si cela joue quand même beaucoup : certaines choses racontées par ici je n'ai jamais osé les dire réellement et aux gens que je connais, il y a
quand même comme une petite peur de comment on peut interpréter mes propos et aussi de blesser les gens...
D'un autre côté j'ai commencé à écrire ce blog à un moment où j'avais un trop plein de sentiments et d'émotions qui secouaient ma tête et mon coeur, et où l'on me recommandait soi d'en parler à
quelqu'un, soit de le mettre par écrit. Alors au lieu de coucher ça sur le papier j'ai mis ça en ligne, d'autant que je pouvais dans le même temps parler de mes aventures professionelles, faisant
d'une pierre deux coups.
Mais il y a une autre raison, c'est qu'en disant les choses simplement comme ça, en les détachant un peu de moi, comme si ça arrivait à quelqu'un d'autre, en les mettant un petit peu à distance, il
m'est bien plus facile de prendre du recul et d'en rire, et je préfère de loin rire des choses de peur de devoir en pleurer en fait...
Enfin, même si je suis d'accord avec toi sur le fait que reconquérir le coeur de quelqu'un prend du temps et comme Paris ne se fait pas en un jour, il faut aussi savoir reconnaître quand la magie a
disparu et qu'il est temps de tourner la page puisque pour une raison ou une autre le rendez-vous a été manqué. Et des relations apaisées ce n'est déjà pas mal si l'on souhaite renouer ou
entretenir une amitié, mais si ni l'un ni l'autre ne se profilent autant partir sous d'autres cieux.
Merci aussi pour ta confiance (ou ton inconscience !) dans la qualité des mes futurs articles ! Et bienvenue à toi, à moins que tu ne sois un habitué déguisé !
Ah ben non, tu es déjà venu commenté par ici je crois me souvenir... sur les questions de transmission de la culture artistique, non ?


Amelie 10/01/2010 12:09


Des chaussettes noires ou beiges, c'est pas très "prof d'arts plastiques" ça ! Pas très rock and roll !
Va falloir changer tout ça : commence en douceur avec du kaki...


Saint Luc 10/01/2010 18:37


Je confirme que ce n'est pas vraiment rock n' roll, mais Galoune, qui m'a rencontré en chair et en os ou en vrai comme disent les enfants, te dirai que des chaussettes rouges ou bleues ne
cadreraient pas vraiment avec mon style vestimentaire...
Au contraire, en matière de vêtements je suis plutôt classique en fait, et je ne fais dans le rock n' roll que par mon comportement et mon caractère !
Mais bon, je vais songer aux chassettes kaki  ;)


iopenso 10/01/2010 11:37


zut: phIlosophique. La honte


Saint Luc 10/01/2010 18:29


Bah, les coquilles et fautes de frappe ça arrive...


iopenso 10/01/2010 11:36


Bah ce sont des souvenirs heureux parce que liés à une personne que j'ai beaucoup aimée et qui avait une grande spiritualité, ce n'est rien de terriblement intéressant ou alors si, ça peut l'être,
mais c'est phylosophique. je te l'expliquerai un jour dans un mail. Quant à ton nom je vais chercher... mais j'ai besoin d'un indice supplémentaire (région de naissance ou de vie de ce peintre?).
Libre à toi de me donner l'indice, sinon je me débrouillerai toute seule. Na!


Saint Luc 10/01/2010 18:28


Je crois que je vois de quoi tu parles maintenant, mais si tu veux m'en dire plus par mail, you're welcome...
Pour ce qui est de mon nom, je vois que ça te met le ravioli en ébulition ! Alors puisque tu réclame un indice, le peintre avait un prénom composé, et son second prénom sortait tout droit de la
mythologie greco-romaine. Je ne suis pas bien sûr que ça te soit d'une aide précieuse, mais bon, voilà quoi !