Ex nihilo, nihil... la suite...

Publié le par Saint Luc

 

Voilà, je reviens donc sur mes lectures de jeunesse, celles qui m'ont formé en fin de compte et fait de moi le lecteur que je suis maintenant. Parce que je crois que ces textes que nous lisons plus jeune fondent nos goût et nos attentes pour de bon. Mais ce n'est là qu'une intuition, et je n'ai ni exemple ni quoi que ce soit pour argumenter ou appuyer mon propos.

Brèfle. 

 

 


3  Le lecteur adolescent :  

 

C'est à partir de cette époque que j'ai commencé à arrêter de faire dans la boulimie la quantité pour essayer de faire un peu plus dans la qualité. Je me suis mis à fréquenter un peu plus de beau monde, et quelques auteurs classiques s'il en est, Flaubert, Balzac, Süskind, Zola et Les Livres Dont Vous Etes Le Héros.

D'ailleurs c'est aussi à ce moment là que j'ai commencé à parler des et autour des livres, avec des amis et des adultes, les premiers échanges, conseils et avis sur tel ou tel livre, tel ou tel auteur. Mais il ne faut pas non plus tomber dans l'angélisme, et autant j'ai de bon souvenirs des livres que j'ai lu avant, autant c'est là que j'ai découvert qu'il y avait des livres que je détestais, dont le style ne me plaisait pas, dont l'histoire ne m'intéressait pas.

Une amie danseuse avec laquelle je voulais sortir m'indiquant dans le bus pour aller en cours La Peau de Chagrin, mon père m'expliquant, de façon hallucinante et inattendue avec le recul, qu'il fallait que je lise absolument L'Enigme Sacrée et Le Pendule de Foucault, mon frère me glissant Misery alors qu'il attaquait l'intégrale de Stephen King après avoir lu Christine et Cujo que ma mère avait acheté au départ pour elle...

Bizarrement, c'est aussi là que j'ai le moins lu, sans doute parce que je choisissais des choses plus difficiles et que les obligations scolaires en matière de lecture m'avait sans doute aussi un peu refroidi. Et après tout, c'est à cet age aussi que l'on commence à accorder beaucoup d'importance à tout un tas de choses futiles mais ô combien importantes.


Au rayon bonnes choses, j'ai pu goûter au Parfum de Patrick Süskind, Trois Contes et Salammbô de Gustave Flaubert, Roses Rouge Sang de Sarah Armstrong, L'assommoir, Germinal et par la suite tous les Rougon-Macquart d'Emile Zola, Pêcheur d'Islande de Pierre Loti, La peau de Chagrin et Le père Goriot d'Honoré de Balzac, L'Antre des Dragons de James Herbert Brennan et une grande partie des Défis Fantastiques et de Loup Ardent, La Venus d'Ille de Prosper Mérimée, Misery, Le Fleau, Ca, Christine et Cujo de Stephen King, Un Roi sans Divertissement de Jean Giono, Ravage et La Nuit des Temps de René Barjavel, Des Souris et des Hommes de John Steinbeck, L'Alchimiste de Paulo Coelho, L'Etranger et La Peste d'Albert Camus...

Dans les choses bien plus discutables, j'ai aussi parcouru ou tenté de parcourir Le Lys dans la Vallée d'Honoré de Balzac, Sur Ordre de Tom Clancy, La Dame de Pique d'Alexandre Pouchkine, Le Grand Meaulnes d'Henri Alain-Fournier, Un Amour de Swann de Marcel Proust, Les Caves du Vatican d'André Gide, Croc Blanc de Jack London, La Valse aux Adieux de Milan Kundera, Gargantua de François Rabelais, 1984 de George Orwell, Zadig et Candide de Voltaire,

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amélie 18/10/2010 12:17


Tu n'es plus trop dans le coin mais... bonne fête !
:D


Saint Luc 26/10/2010 16:02



Merci, c'est gentil tout plein !


Et en fait i'm back, j'ai été un peu charette ces derniers temps, et ma toute récente collocation n'arrange rien... Mais je vais essayer d'être un peu plus régulier à l'avenir, parce que j'avoue
que j'ai pas trop vu le temps filer, mea maxima culpa, et d'autant plus que c'était sans préavis...



ci&là 03/10/2010 00:35


Le "pffff" est ailleurs !


Saint Luc 26/10/2010 15:58



Si, si, j'avis compris, mais je préférais faire comme si ce n'était pas le cas !!! C'est moins drôle quand on ne relève pas et ne donne pas un peu dans le nonsense, non ?



ci&là 03/10/2010 00:34


Peut-être qu'il ne faut pas que je le relise… C'est fort probable même !


Saint Luc 26/10/2010 15:56



Je ne saurais te dire, j'ai quand même eu parfois de bonnes surprises... mais aussi de bien mauvaises je reconnais (j'ai pu comme ça revoir la série culte de ma jeunesse, San Ku Kaï, et vraiment
attention les yeux, ça dépote) ! Tout dépend dans quelle mesure tu t'en souviens et dans quelle mesure tu es prête à prendre des risques...



ci&là 28/09/2010 17:40


Quoi !? "Le lys dans la vallée" classé dans "discutable" !!! Le livre culte de mon adolescence !!!!! Haaaa, la scène où il regarde sa nuque blanche au milieu de la foule… Pfffff.


Saint Luc 02/10/2010 22:48



Discutable pour moi en tout cas ! Désolé de ne pas être d'accord avec toi, mais personnellement j'ai trouvé ça long, ennuyeux et bien mièvre... Mais ce doit être parce que je suis un mec : je ne
suis pas équipé pour saisir et apprécier à sa juste valeur ce monument de peinture des transports amoureux...  ;)


J'imagine que tu pourras repousser un nouveau pfffff...



josiane guerin 10/09/2010 09:47


Enfant,je n'ai pas de souvenir imperissable d'un livre. Je me souviens que je lisais tout ce qui me tombait sous la main.
Ado, je sais que j'ai renoncé à fumer. C'était lire ou fumer, j'ai choisi de lire mes poumons m'en remercient encore.


Saint Luc 10/09/2010 23:31



Zut, c'est dommage quand même, j'aurais bien aimé savoir...


Et je comprends bien ton chois, je crois que j'aurais sans doute fait comme toi s'il m'avait fallu choisir, surtout maintenant que je sais à quel point il est difficile de s'arrêter !