En cours avec Joey Starr

Publié le par Saint Luc


François Truffaut a dit que "l'adolescence ne laisse de bons souvenirs qu'aux adultes ayant mauvaise mémoire."


Parce que j'imagine bien que pour certains galopins il y a des moments où ils voudraient bien être bien plus grands et bien plus âgés malgré tout.
Et donc avant d'entrer en cours hier, petite scène surréaliste avec
Gaspard, gentil marmot un peu grassouillet, un peu acnéïque, un peu timide, bref, le pré-ado dans toute sa splendeur. Une fois le rang qui se met en marche en direction de la salle de gribouillage, le voici qui se dirige vers moi dans les couloirs, en se mettant à bafouiller :


- Moffieu... (Gaspard, essayant tant bien que mal d'articuler quelque chose d'audible et surtout de compréhensible)
- Oui ? (me retournant et me demandant ce qui me vaut une prononciation pareille et me mettant immédiatement à scruter, pas très discrétement  d'ailleurs, sa bouche en soupçonnant la présence d'un chewing-gum)

- ... Ben... y fauvrait que j'appêche ma Maman... euh... passchque là chai un petit probléme avec mon napparel... euh... dîtes che peux ?
- Ah... euh, oui, bien sûr, sans souci, vas-y...


Vu que là je vois que trois fils de fer dépassent de manière fort peu esthétique de la bouche de notre pauvre minufle, et que je réalise avec stupeur et une pointe de commisération, que son appareil dentaire a littéralement explosé.


- Passchque là il fauvrait que ma Maman vienne me fercher Moffieu...
- Oui, oui, pas de problème... tu me tiens au courant, je laisse la porte ouverte, d'accord ?

- ... Euh... d'afford...


Mais bien evidemment, vous vous en doutez, Maman Gaspard est un peu comme tout le monde et travaille en plein milieu de la journée. Du coup, elle ne répond pas, le problème reste entier, et notre héros malheureux réintégre donc le cours après avoir laissé force messages.
Sauf que
Gaspard étant un brave élève, il a tenu à faire cours comme toujours et a donc participé (lever la main avant de répondre n'étant pas encore devenu un réflexe acquis, inutile de préciser que sinon j'aurais tâché d'éviter de l'interroger), permettant du même coup aux autres, entre deux éclats de rire, non seulement d'apprécier cette dentition chaotique et métalisée au possible, en plus d'entendre cette prononciation si particulière et harmonieuse...
Evidemment.


joeyuv9


Publié dans Brèves de cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ghengis 10/02/2010 19:44


N'empeche, c'est de l'abnegation scolaire, un jour mon appareil s'est cassé, le fil est resté planté dans ma gencive, parler était un moment atroce.


Saint Luc 12/02/2010 13:20


Aïe, j'ai mal pour toi !


Amelie 02/02/2010 21:33


Je dois vraiment venir d'une autre planète pour avoir publié 2 fois le même commentaire :D
On va donc dire que tu es sera le bienvenu pour un testage de brownie, et plutôt 2 fois qu'une (ouais j'me rattrape aux branches comme je peux)...


Saint Luc 02/02/2010 23:00


Oui, oui, ça sent quand même bien le raccrochage sylvestre bon teint !!!
Et c'est clair que je prendrais contact, n'en doute pas !


Amelie 02/02/2010 21:20


Ah ben tu me feras signe dans ce cas :D Si y'a bien quelque chose de toujours présent dans mes placards, c'est bien du chocolat !


Saint Luc 02/02/2010 22:51


Voir réponse précédente !
Ou comme on dit dans les ouvrages un peu bien : op. cit.


Amelie 02/02/2010 21:19


Ah ben tu me feras signe dans ce cas :D Si y'a bien quelque chose de toujours présent dans mes placards, c'est bien du chocolat !


Saint Luc 02/02/2010 22:50


Chose promise, chose due !!! Je te prends au mot, et si je viens, c'est clair que je te ferai signe et que je n'aurais pas oublié d'ici là, j'ai une mémoire d'éléphant quand il s'agit de bonnes
choses à manger !  ;)


Amelie 02/02/2010 09:29


La perfection n'est pas de ce monde :D Enfin tant que tu n'as pas goûté à mon brownie aux noix de pécan et à mes macarons ! Ahahah


Saint Luc 02/02/2010 20:07


Tu viens donc d'une autre planète ? Dingue ça !
Par contre pour ce qui est de ton brownie aux noix de pécan et tes macarons, qui t'as dit que je ne voulais pas les connaître ??? Un de ces quatre je débarquerai à nouveau en région parisienne, et
ils n'auront qu'à bien se tenir...