Comme dirait Ben

Publié le par Saint Luc

 

Marc-Aurèle a écrit "Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre."

 

 

 

 Donc, c'est vrai que ça fait un petit bail  que je vous ai lâché en rase campagne très chers ninternautes mais comme vous vous en doutez certainement, c'est que j'ai été bien bien bien occupé ces derniers temps : la rentrée tout d'abord, avec son lot de nouvelles têtes et aussi d'anciennes à retrouver, ses classes à prendre en main et maintenir sous pression autant que faire se peut, de nouveaux cours à préparer, de nouveaux projets à monter et échaffauder, et une page qui se tourne définitivement avec la belle A***.

 

 

Bref, ce n'est pas une excuse, mais vous reconnaitrez tout de même que ça occupe son homme. Peut être que cela ne justifie pas ce silence un peu prolongé, mais faute de mieux au moins cela peut vous l'expliquer un tantinet.

Donc, comme je le disais, maintenant que l'heure des premières vacances a sonné, voici venu le temps de tirer quelques enseignements de cette rentrée, avec son cortège de chose plus ou moins déjà vues et/ ou entendues et/ou vécues rayez la mention inutile auparavant. Petit tour d'horizon rapide :

 

 

 

 

Ben_Ca_change_sans_changer.jpg

 

 

 

Colomb professeur de Cartes de son état n'est plus qu'à deux pas de la retraite, et fait donc sa dernière année de service avant  avant de goûter aux joies bien méritées des apéros et parties de cartes interminables  de passer le flambeau. Et bien évidemment se permet à la grande joie de tout le monde d'asséner sans sourciller quelques vérités bien senties l'air de rien à tous ceux qui la ramènent un peu trop.

 

 D'Entrecasteaux l'un des trois autres professeur de Cartes est plus détendu que jamais fort de son tout nouveau statut d'agrégé, et s'est mis en mode je gère. D'autre part, il est maintenant définitivement associé à ma charmante personne, puisque les élèves n'ayant pas trop bien compris ce que pouvait recouvrir le terme "para", ont décidé que lui et moi avions fait l'armée ensemble et que dorénavant nous occupions nos vacances à faire du parachutisme, là encore ensemble.

 

Gandhi l'un des deux autres professeur de Cartes est resté malgré lui encore avec nous pour cette année, mais se sent déjà a priori sur le départ et ne participe plus tant que ça à la vie de l'établissement et a pris un rôle de spectateur, ce qui renforce encore un peu plus son image de bonze d'une zenitude (et je sais bien que le mot n'existe pas, mais comme je suis chez moi, je fais ce que je veux, nanmého !).

 

Purcell le sémillant et hyperactif professeur de Bruit n'a pas obtenu sa mutation et promotion tant espérée et se remet donc à monter de nouveaux projets de grande envergure auquel il voudrait m'associer. Et je dois bien dire qu'au vu de ce qu'il a pu réaliser par le passé, c'est assez tentant et alléchant, doué qu'il est. 

 

Hypatia la renversante mais pittbullesque  professeur de Calculette semble s'adoucir et se détendre désormais avec le temps, acceptant plus volontiers les discussions et de ne pas monter au créneau à la vitesse d'un pur-sang anglais ou arabe, donnant du même coup l'impression de se sentir bien mieux dans l'établissement.

 

Dugarry l'ancien président de l'amicale (pour les non-initiés, c'est l'association qui organisent les surboums entre autres) et aussi professeur de Baballe s'est on ne sait pour quelle raison coupé les cheveux et par un effet de vases communiquants assez bizarre s'est laissé poussé la barbe. Du coup plus de ressemblance possible ni avec l'ancien footeux, ni avec Jésus comme certains d'entre nous le surnommait. Maintenant, comme les choses sont bien faites on pourrait bien lui trouver une légère ressemblance avec Hugh Jackmant !

 

Lucilla ma délicieuse voisine et accessoirement   professeur de Conjugaison s'est en fin de compte contre toute attente, mais heureusement pour elle, rabibochée avec son homme et a même fini par accepter la modique somme de trois ans plus tard tout de même sa demande en mariage faute de partir vers les steppes kazakhes.

 

Aragon l'un des autres   professeur de Conjugaison et qui arrivé en même temps que moi dans l'Asile de fous est devenu à son corps pas vraiment défendant incontournable et indispensable en devenant coup sur coup représentant des professeurs, délégué syndical, membre du Conseil d'Administration, membre du Conseil Pédagogique, membre du Conseil de Discipline, membre de l'Amicale du collège, et relais pour les lettres dans les projet de Purcell, pas grand chose quoi, une paille.

 

 

 

 

 

Publié dans Brèves de cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micahuète 07/11/2010 17:02


t'es drôle parfois :)
(et moi gentille)


Saint Luc 08/11/2010 22:37



Ben quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit encore ?



margot 05/11/2010 14:24


Hou là là beaucoup de lecture ici, je reviens vite :)


Saint Luc 08/11/2010 22:36



Alors déjà, bienvenue à toi !


Et oui, je reconnais, je suis un bavard impénitant, et ce même par écrit ! On ne se refait pas, j'ai d'ailleurs ce métier dans la peau aussi pour ça !!! Oui, bon, aussi parce que j'aime expliquer
et montrer à des tas de petits yeux émerveillés tout un tas de choses qu'ils ne soupçonnent pas, et aussi pour torturer (un petit peu quand même) ces charmants bambins...  ;)


Et tu reviens quand tu veux, you're ouelcome comme disent nos amis grandsbretons !



Axel 01/11/2010 12:48


Ce doit être les vacances, oui, j'ai mis un peu de temps à identifier ce que pouvait bien être un professeur de cartes (!)
Pour Aragon le très impliqué, par contre j'identifie mal le "représentant des professeurs" ?
En tous cas je suis bien contente de revoir de la couleur par ici ;-)


Saint Luc 08/11/2010 22:31



Ah ben oui, parce que dans mon esprit c'était plutôt transparent... enfin, d'un autre côté, ce que j'ai dans le crâne n'est pas forcément très limpide non plus !!!


Pour ce qui est du cas Aragon, en fait à chaque fois qu'il y a besoin que quelqu'un aille trouver l'administration ou voir les chefs, c'est lui qui s'y colle, fort de son rôle de délégué
syndical, de son verbe facile et aussi de son capital sympathie auprès de nos instance dirigeantes. Mais ce n'est pas vraiment quelque chose de défini ni quoi que ce soit d'officiel, juste un
état de fait. Ce qui n'est pas plus mal au vu des résultats qu'il obtient à vrai dire.


Et merci pour le suivi malgré mon absence quelque peu prolongée...



galoune 26/10/2010 22:05


ouf!
jolie réponse.


Saint Luc 27/10/2010 21:32



Sur le fait de refuser de travailler pendant les vacances, ou sur le fait de croire encore à ce que je fais ?  :)



galoune 26/10/2010 19:25


Allez, file en zique bosser un peu!!!
Partant pour une belle année où te sens tu blasé aussi???
BISES


Saint Luc 26/10/2010 21:37



Bosser ???


Non mais ça va pas la tête ? C'est les vacances là tout de même ! Ce serait un vrai sacrilège !  ;)


Et pour répondre à ta question, même après toutes ces années je ne suis pas encore lassé ou blasé, j'ai toujours le feu sacré et l'envie d'en découdre...