Comme l'annuaire, peu d'action, beaucoup de personnages !

Publié le par Saint Luc


Paul Claudel a écrit que "L'homme connaît le monde non point par ce qu'il y dérobe mais par ce qu'il y ajoute : lui-même."




Alors, après une semaine de travail, il est temps de faire un petit bilan :

Au rayon des collègues, les rencontres ont été nombreuses, faciles, assez diverses voires bigarrées et plutôt répétées.

J'ai pu faire connaissance avec notamment, mais dans le désordrePaloma, professeur (oui, je sais, on doit rajouter un e, mais c'est décidément trop vilain, je ne m'y ferai jamais fais pas) de Tortilla, fort sympatique, et fort charmante au demeurant, tout en regard de braise et teint ambré.
Ensuite, Purcell le collègue, un peu apprêté mais avec distinction tout de même, du bout du couloir et comme vous vous en doutez déjà professeur de Bruit. Et accessoirement responsable de tout ce qui touche de près ou de loin à un truc technologique dans l'asile, donc quelqu'un à rapidement séduire côtoyer pour être équipé au mieux, et sutout avoir des trucs qui marchent presque toujours.
Puis Dugarry, professeur de Ballon de son état, et qui honnêtement lui ressemble franchement, quoiqu'en plus blond et un peu plus musculeux, dans l'attitude, le look, la façon de s'exprimer, le caractère et le verbe, serre-tête compris d'ailleurs.
Lucilla, latiniste distinguée aux cheveux d'un blond vénitien et yeux bleus, professeur de Dictée en chef bien que timide et conciliante.
D'humeur toujours égale, souriant et nuancé on trouve Colomb, professeur de Cartes en approche tranquille de l'âge de la retraite.
Gaultier, Barbouilleur en second, au physique de déménageur mais à l'apparence du bon métrosexuel qui se respecte, avec des détails savamment négligés du genre barbe naissante mais soigneusement entretenue, jusqu'aux chaussures en cuir vernies à bout pointus et ferrées comme il se doit.
Enfin, Hypatia, professeur d'Additions et à tomber à la renverse tant elle ressemble à ces héroïnes des films des années 50, ne parlant que peu, presqu'en murmurant et d'un timbre mielleux, femme fatale jusqu'au bout des ongles et aux yeux de biche.

C'est donc un paquet de bons points pour mon nouvel asile de fous.


Ensuite, comme je l'espérai de tout coeur et en croisant tous les doigts, orteils comprisi m'y attendais, la moyenne d'âge et les préoccupations sont bien plus proches des miennes. D'ailleurs quelques propos tenus autour de boissons alcoolisées ou pas, m'ont confirmé dans cette impression.

Donc, second bon point.


Le cadre est en fin de compte encore mieux que ce que j'en avais vu lors de ma première visite, et en plus devrait encore s'améliorer l'année prochaine (ou celle d'après, c'est la Maison Education Nationale, ne l'oublions pas...).

Nouveau bon point donc.


Bref, jusque là, c'est presque carton plein.




Presque.




Parce qu'au rayon administratif, si la bonhommie et le côté débonnaire de Dagobert se confirme, la rencontre avec Iélosubmarine, ne rigolez pas elle lui ressemble VRAIMENT, autant au physique qu'au sonore, l'adjointe, a été moins pleine de promesse, son apparence et son ton sans appel quel que soit le sujet ne laissant pas franchement présager une amabilité de tous les instant et une inclination toute particulière à la conciliation.

Donc, juste un demi bon point.


Ensuite, les nombreux grumeaux croisés et ceux que j'ai eu en classe ne me laissent pas présager une année de vacances sereines et délicieusement nonchalantes en leur compagnie. Il semblerait même plutôt que cela va ressembler aux campagnes en Pannonie Inférieure voire aux expéditions contre les Perses. Pas de répit et pas de quartier, les plus forts survivent et Dieu s'il existe reconnaîtra les siens.

Là, pas de bon point du tout.


Alors comme on dit dans ces cas là, to be continued qui vivra verra, et la suite au prochain épisode...



Publié dans Brèves de cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ghengis 10/09/2009 08:43

La permanence du tatouage, c'est vraiment compliqué à gérer. Une amie est tombée enceinte... l'empreinte de patte de chat qu'elle avait s'est transformée en patte de tigrou...

Peu d'action, beaucoup de personnages, mais chaque personnage est une action, non ? Reza fait des romans avec un personnage seul qui s'embete tout seul.

Saint Luc 10/09/2009 22:37


De Grosminet à Tigrou, c'est vrai que ça doit faire un choc !
Justement c'est pour ça que j'ai essayé de faire un motif qui ne risque pas de trop passer ou changer avec le temps, et par expérience je sais que le style marquisien va plutôt très bien aux
personnes d'un age vénérable, d'où en partie mon choix.

Pour ce qui est du peu d'action, c'est surtout que je viens de débarquer, alors je ne connais pas encore trop bien les différents protagonistes, c'est pour ça mais je ne doute pas que ça va venir !
De toute façon les minufles vont s'en charger rapidement je subodore...


galoune 08/09/2009 12:52

J'ai "torché" des millions de vieux culs, blancs, ridés, agonisant... C'est difficile de se projetter dans "cet homme à été comme moi, jeune", parce que ça veut dire: "je serais comme lui un jour..." Et c'est insupportable!
Donc chez quelqqu'un d'age, tout devient ridicule ou rien ne le devient, ça dépend de l'ouverture en face, du respect... Donc finalement, comme à tout âge!

Saint Luc 08/09/2009 21:15


Je n'avais jamais vu les choses comme ça en fait.
En fin de compte, quand on y réfléchit c'est vrai que tu as raison et qu'on s'imagine toujours en petit vieux bien portant et encore vert plutôt qu'en quelqu'un de valétudinaire...


galoune 07/09/2009 22:33

Popeye, ridicule à 60 ans??? Bah non, why? C'est déjà démodé, ça ne peut pas s'agraver... Et les vieux grabataires sont plus sympatiques quand reste de l'humour!!!

Saint Luc 07/09/2009 23:33


Pas Popeye ! C'est le Popeye sur le mec de 60 ans qui risque de faire un peu bof (moyen bof, pas beauf à deux balles), enfin je sais pas trop, après tout sur le second degré ça peut marcher, mais
je ne m'y risquerais pas moi...


galoune 07/09/2009 22:30

T'es sur, que pour une manifestation publique c'est interdit??? Sur Srr Sir?
Argh!
Bon ben j'm'en fous!!!

Saint Luc 07/09/2009 23:30


Malheureusement oui...
Il n'y a que les personnages publics, comme les hommes politiques par exemple, et dans l'exercice de leur fonction qui dérogent à cette règle. Désolé. En même temps, tant que personne ne se
plaint...


tahiti 45 07/09/2009 19:52

comme quoi il est bon de bien réfléchir sur le motif....mais non, décidément non ça ne me tente pas du tout.
Pourtant j'apprécie beaucoup l'idée du soleil.

Saint Luc 07/09/2009 21:26


En même temps, j'aurais du mal à t'imaginer chez un tatoueur !!!

Et je me doutes bien que le soleil t'inspire forcément ! Comment ça, je suis moqueur ?!