Hic et nunc

Publié le par Saint Luc


Pierre Desproges a dit "J'ai envie de tuer quelqu'un. J'aurais du en parler à mon psy, finalement j'ai préféré me confier à mon armurier !"


Parfois il nous semble depuis si longtemps faire - ou essayer de faire - ce que l'on doit faire, que faire ce que l'on a envie de faire nous envahit, envahit nos pensées, notre être et ce jusqu'au dernier recoin, entièrement, jusqu'à devenir quasiment une obsession. Et dans ce cas là, il n'est plus possible ni envisageable de réfléchir, il n'y a plus de place que pour l'envie et pour l'action.

Rien de raisonnable ou d'acceptable, de logique n'a plus droit de cité ce qui est particulièrement vrai dans les moments de crise ou pendant les vacances.
Les envies nous assaillent, ressemblant parfois du coup à une liste de bonnes résolutions, se bousculent au portillon et dans le plus joyeux désordre...





Alors, comme dirait Chouf (ou plus exactement qui le disait par ), "soyons créatifs", et c'est parti pour :



- Faire quelques menues économies en prévision de mon opération (le remplacement de mon genoux made in ikéa, si vous avez suivi...) tout d'abord, et des impots ensuite, parce que eux je sens bien qu'il ne vont pas m'oublier. Du coup si je pouvais pas trop cigaler et jouer plutôt au petit écureuil kivabien, ça n'en serait que mieux et pour une fois un peu reposant sur le plan financier.


- Arrêter de fumer. C'est pas tant une question de santé, de bien être ou pour un quelconque motif économique (tous ceux qui se sont arrétés le savent bien, on n'arrive jamais à économiser réellement cet argent qui avant s'envolait - littéralement - en fumée, on le dépense tout aussi instantanément en un tas de trucs tout aussi inutiles ou futiles). Non, non.
C'est juste une question de lucidité.
Rester à l'hopital quelques jours pour me faire tripatouiller le dedans de moi-même, ça veut forcément dire sevrage obligatoire et sauvage. Tant qu'à faire je préfère prendre le manque de vitesse plutôt que de devoir le subir.


- Me faire le fameux tatouage que je repousse depuis des années, parce que ce n'est jamais le bon moment, ni la priorité. Mais là, dès que possible, j'y passe, car après tout ça ne regarde que moi et je ne vais pas laisser qui que ce soit me dire quoi que ce soit, plus personne n'a son mot à dire. Nanmého.
Enfin, s'il me reste encore quelques liquidités (voir plus haut).


- Travailler un petit peu quand même. Vu l'année qui m'attend, ce serait pas du luxe. Changement de programme pour toutes les classes et pour tous les niveaux, l'installation et la prise de marque dans une nouvelle officine, en plus d'une inspection qui ne saurait trop tarder, et une préparation à un concours de bon aloi mais redoutablement difficile. Bref, commmencer à y songer pas trop tard ce serait pas idiot en fait et tout bien réfléchi.


- Ne plus boire comme un trou, parce que ces derniers temps j'ai quand même bien et beaucoup bu, sans doute plus que de raison, avec des résultats et des conséquences parfois très agréables et particulièrement plaisantes, d'autres fois assez surprenantes et délicates, mais toujours inattendues et incontrôlables...
Bon, en même temps, il ne s'agit pas de ne plus rien boire du tout, mais juste de cesser de m'enivrer sans aucune modération. Et d'inverser la proportion de sang que j'ai dans l'alcoul.


- Retomber amoureux, et serrer à nouveau une femme un peu trop fort dans mes bras, sentir à nouveau son odeur et garder son parfum sur ma peau, éprouver à nouveau ce mélange de hâte, d'empressement et cette envie d'apprécier et de savourer chaque instant lentement en prenant tout notre temps, de m'émerveiller à nouveau de découvrir ses goûts et ses différences, me sentir à nouveau et à chaque fois beau dans les yeux d'une femme.


- Lire tous les bouquins en attente dans ma pile de livres, et il commence à y en avoir quand même un wagon maintenant, depuis Jane Austen et Tonino Benacquista jusqu'à Benedetto Croce et Dan Brown, que de l'éclectique quoi, dans tous les genres et tous les styles histoire de varier un peu les plaisirs et de ne pas se lasser.


- Revoir un peu beaucoup mes zamis, et reformer la bande des quatre (il y a bien un club des cinq, les trois petits cachons, sept jours de la semaine et deux doigts coupe-faim...) mousquetaires, avec votre serviteur dans le rôle du très jésuite et distingué Aramis, pour profiter à la fois du soleil et du temps passé ensemble à ne rien faire d'autre que papoter et apprécier ces très (trop) rares moments où l'on peut se retrouver ensemble et faire fi des obligations professionelles et de la géographie.




Et vous,
mes très chères lectrices et lecteurs égarés par ici, c'est quoi qui tente, là tout de suite, pour ces prochaines semaines vous, hein ?


Publié dans Humeur

Commenter cet article

galoune 07/08/2009 20:15

Au fait, dans TA liste des choses à faire:
-trois pages sur la photo d'Amélie
-trois paragraphes sur les belles choses de notre pays...
-Prendre rdv après le bistouri pour une ballade en voiture à moustache...
Bon week-end!

Saint Luc 08/08/2009 12:27


Ah !!!

Je vois que tu as tout suivi, je suis donc fait comme un rat !!!

C'est vrais que j'ai ça à faire aussi, sans compter deux autres :

- écrire un article sous forme de poème pour Cali sur un souvenir particulièrement marquant...

- faire des essais de modification de la couleur d'un carrelage mural de cuisine pour quelqu'un que je connais...


Bref, il va falloir que je m'y mette et pas trop tard !


galoune 06/08/2009 13:24

Euh???
Motoculter pour un potager,
résoudre mes problèmes de récupération d'eau
et de compostage,
peindre la cuisine
isoler le grenier
créer une chambre au garage
isoler le garage
isoler les batiments annexes
ranger mes 100m2 de garage,
être tous les quatre plus de 4 jours par mois, installer la barrière du chien,
faire le troisième BB
fabriquer un p'tit meuble pour l'entrée
et un meuble à chaussures pour notre chambre,
restaurer les meubles qui trainent au garage
fabriquer une cabane aux enfants avec des tuiles écailles
dormir, dormir, dormir,
bringuer et voir ceux que j'aime
me baigner avec les enfants
invitter les bloggers de mon quotidien,
arrêter de fumer,
perdre 15kg résiduels de grossesse,
fêter l'anniversaire du loup avec ses pôtes surprises,
faire le point sur nos situations pro, la crise, le budget,
reprendre des études
me mettre à la couture
fabriquer un lit voiture à mon fils
me balader en voiture à moustache
gagner au loto et faire réparer la vieille moto pourrie
faire des vides greniers pour débarasser notre bordel
et revenir avec autant de bazard
aller marcher dans nos montagnes
lire tout ce qui est en attente
trouver l'emplacement et le motif du prochain tatouages (kids)
me remettre à l'anglais et à l'allemand
lire john Irving dans le texte
planter des arbres fruitiers
euh...
;-)
en fait ici le soucis, c'est nos revenus qui ont chuttés de moitié en deux ans, pas le temps... Le temps finit toujours par se trouver selon les motivations du jour!!!
Tu nous montre le motif de ton tatoo?
Bises et bonne journée!

Saint Luc 08/08/2009 12:24


A priori j'aurais tendance à dire que toi aussi tu vas manquer de temps !!!

Parce que même si je crois fermement que quand on est motivé on arrive à trouver le temps, ou à le dégager, si il y a trop d'activités à faire, et ben c'est pas gagné...
Et vu la liste (j'imagine non exhaustive en plus...) de ce que tu veux faire, quelques bras de plus ne te seraient pas de trop, ou une invention diabolique pour arrêter le temps !

Pour le tatouage, si tu veux je peux te l'envoyer en MP, mais je ne veux pas trop le mettre sur la toile avant de l'avoir fait moi-même, mon côté superstitieux sans doute.

A bientôt, et passe toi aussi un bon Week-end !


Amelie 05/08/2009 12:34

Tu as bien raison, le temps est une notion qui est propre à chacun !
Quant au tatouage, si tu as le budget, tu trouveras forcément un tatoueur motivé...

Saint Luc 08/08/2009 12:12


J'en ai même trouvé deux en fait (de tatoueurs), et qui sont très doués et tout à fait qualifiés, mais je ne leur ai pas encore demandé s'ils pouvaient faire celui-là en particulier, parce qu'il
est un peu compliqué en fin de compte...


tahiti45 05/08/2009 09:41

Que de résolutions pas facile à mettre en oeuvre....Pourtant ce n'est pas le jour de l'an. Courage ce n'est pas facile mais pas impossible. Pensées positives.

Saint Luc 05/08/2009 09:47


Merki !!!

Non, c'est vrai que le jour de l'an est assez loin, mais comme on dit, il n'est jamais trop tard pour prendre de sages décisions...

Au fait, tu ne t'étends pas trop dis donc !


Amelie 04/08/2009 14:14

2 mois c'est un sacré bout de temps sans l'être vraiment... Le temps passe vite car il y a toujours quelque chose à attendre : le week-end prochain on fait une excursion à tel endroit, lundi prochain je rencontre telle personne pour le projet auquel je travail, vendredi arrive le patron de l'ONG, le 12 je récupère ma robe chez le tailleur, etc. Finalement j'ai dû mal à croire que ça fait 1 mois que je suis là et que je repars dans 3 semaines environ !

Et le tatouage, à une dizaine de centimètres du nombril, vers la hanche gauche.

Et toi ? Ce serait quoi ?

Saint Luc 04/08/2009 14:21


Commme quoi le temps est vraiment une notion toute relative et assez élastique, parfois on le trouve infiniment long alors que d'autres fois on ne le voit pas passer.

Pour moi, ce serait un bracelet polynésien de style marquisien pour le bras gauche, juste après l'épaule : après tout j'ai vécu dans ces îles de l'autre bout du monde, ça parait donc logique que ce
soit ça plutôt que n'importe quoi d'autre, j'en ai d'ailleurs fait le dessin, on verra si je trouve un courageux pour le faire tel quel...