[...]

Publié le par Saint Luc



"La mort est un processus rectiligne." a écrit quelque part Daniel Pennac.


Je ne sais pas si c'est rectiligne, mais ce que je sais, ce dont je suis sûr, c'est que la mort est un phénomène injuste.          injuste.   injuste.

Par nature, par essence, fondamentalement.





On pourra me raconter ce que l'on veut, essayer de me convaincre tant que faire se peut et des heures, des jours et des mois durant, m'enseigner toutes les philosophies du monde, tenter de me convertir à n'importe laquelle des religions, c'est un fait, la mort est injuste. D'une simplicité et d'une brutalité terrifiante et profondément injuste.






Lorsque la mort vient frapper l'un de leurs proches, beaucoup de gens se demandent et demandent "pourquoi ?", ce qui m'a toujours paru curieux, car je ne me suis jamais - ou alors juste en passant comme ça, sans y prêter attention - posé cette question.
Bien au contraire, l'interrogation qui me vient toujours à la bouche n'est pas "pourquoi ?", mais plutôt "comment ?"




Comment se peut-il que le monde continue malgré tout, que la terre ne s'arrête pas de tourner, que des événements puissent encore se produire, que les voitures continuent à rouler, les avions à voler, les bateaux à naviguer, que les magasins restent ouverts, que les gens ne cessent de vaquer à leurs occupations, que des conversations puissent même encore avoir lieu ?

Comment l'univers entier fait-il pour continuer d'exister immuablement, imperméable à toute cette souffrance qui nous déchire, nous transperce le coeur irrémédiablement avec tant de brutalité ?

Comment les cigales peuvent-elles continuer de chanter, encore et toujours, comme indifférentes ?

Comment se fait-il que le soleil continue de donner et ne se met-il pas en berne ?

Comment tant de gens ne peuvent-ils rien savoir de ce qui vous bouleverse ?

Comment est-il possible de vivre avec une telle soufrance ?

Comment même une telle douleur peut-elle seulement exister ?

Comment donc la vie peut-elle continuer malgré tout ?

Comment vivre tout court, après ça ?






Or à ça, je n'ai JAMAIS trouvé de réponse. Il n'y en a peut être pas. Sûrement qu'il n'y en a pas. C'est ainsi, la mort est injuste.







En mémoire d'Oriana,
Le 14 juillet 2009.



Publié dans Humeur

Commenter cet article

FreZ 23/07/2009 11:48

C'est le principe même de la vie.
La vie est une belle merde. Belle car on peut y vivre des moments fabuleux, si on a de la chance. Une merde pour tout ce que tu évoques, parce qu'il est inéluctable qu'elle te soit retirée après t'avoir été donnée, parce qu'il n'y a pas de règle qui ferait que les gentils en profiteraient mieux ou plus longtemps que les méchants (donc pas de justice), parce qu'elle est magnifiquement pathétique...

Saint Luc 25/07/2009 00:38


C'est magnifiquement dit, et particulièrement vrai...
Merci.


Amelie 22/07/2009 13:24

Ou encore, peut-être as-tu l'outrecuidance de t'imaginer être la réincarnation de Saint-Luc ? Hum ?

Saint Luc 22/07/2009 21:09


Et dire adieu à une vie de pêché ? Ca va pas la tête !
Sûrement pas, je préfère autant savoir que je ne suis pas parfait et ne pas aspirer à l'être vraiment, entièrement, je tiens assez à conserver mon droit à l'erreur, et ne pas vivre loin de la vie,
du monde, des femmes...


Amelie 22/07/2009 13:23

Une question me turlupine le neurone depuis quelques temps déjà alors là je me jette à l'eau : pourquoi "Saint-Luc" ? Je peux imaginer que Luc, c'est ton prénom. Mais le saint ? Un peu trop d'orgueil, ou bien tu ne t'appelles pas du tout ainsi et c'est une référence à un personnage historique ?

Saint Luc 22/07/2009 21:03


Haha !

Eh bien, pour tout te dire (et tu verras que c'est loin d'être vrai en fait) lorsque j'ai commencé à écrire sur ce blog, il y a... ouf, au moins tout ce temps là déjà, j'avais commencé à écrire une
page histoire de répondre à ces questions là, que l'on m'a déjà posé par le passé, histoire de ne pas refaire encore et encore les mêmes réponses : feignasse un jour, feignasse toujours !

Il va donc te falloir patienter un peu pour avoir la réponse, mais je vais remettre la main à cette page histoire de ne pas te faire mariner trop longtemps. Ceci dit, sans rien dévoiler du pourquoi
du comment, je peux déjà te dire que ça n'a rien à voir ni avec mon prénom, ni avec un personnage historique au sens classique, et peut être un peu en rapport avec l'orgueil effectivement...

Promis, juré craché, euh non peut être pas non plus, mais bon le coeur y est,  je m'y remets bientôt !!!


Amelie 20/07/2009 13:55

Alors voilà pour le sourire :

:-D (y'a toutes mes jolies dents là)

et voilà pour le courage :

http://www.youtube.com/watch?v=5w-iyGEvRD4

Garde le sourire !

Saint Luc 21/07/2009 17:21


Bonne adresse !!!!


Amelie 17/07/2009 07:53

Même pas besoin de faire appel à mon imagination pour comprendre ces questionnements. Ma mémoire me suffit. Alors je sais que nous ne nous connaissons pas mais les quelques années et kilomètres qui nous séparent ne vont pas m'empêcher de t'envoyer une dose de courage et de sourire, si tu veux.

Saint Luc 17/07/2009 20:47


Merci.

Et bien sûr que je veux bien, même si je n'en ai moi pas tant besoin aujourd'hui, c'est juste que la peine immense de ses parents, que je connais eux bien mieux, m'a touché et rappelé des questions
qui m'étaient venues en d'autres temps et d'autres lieux...