Cassius II, Le Retour.

Publié le par Saint Luc


Prosper Mérimée a écrit que "Tout gros mensonge a besoin d'un détail bien circonstancié, moyennant quoi il passe."

Et certains
galopins se spécialisent en bon gros mensonges qui vont bien, catégorie lourds super lourds, genre inoxydables. Qui pourraient presque marcher.


Presque.


P
arce qu'il y a toujours un le DETAIL qui tue qui traîne quelque part. Et qui finit par tout flanquer par terre, et tout faire capoter, inévitablement, le moment venu.
Donc, premier temps devant la classe, dans le couloir juste avant le cours :



- Monsieur... (Cassius, toujours lui, me prenant à partie et à part avant d'entrer dans la salle)
- Oui ? (me demandant pourquoi une tel empressement de la part de mon playboy préféré)

- ... Ben... j'voulais vous dire... euh... en fait... euh... ben, j'ai oublié de ramener les matériaux que vous aviez demandé...
- Ah...
- ... C'est à cause des révisions... vous comprenez, M'sieur... comme j'étais à fond dedans, du coup j'ai oublié...
- Mmmh... (me disant que par une extraordinaire et rarissime coincidence astrologique improbable ça devait bien tomber le jour où Cassius se déciderait enfin à réviser quelque chose)
- ... Mais bon... quand même... tout est prêt à part ça, vous allez voir...
- ...




Et c'est là que se place l'effet à double détente. Puisque là, après environ cinq minutes de cours, Cassius revient me voir à mon bureau. Second temps :


- Dîtes Monsieur... (Cassius, l'air un peu gêné)
- Oui ?

- ... Ben... vous auriez un crayon de papier à me prêter...
-
Mmmh...
- ... S'il vous plaît...
- Devant toi, vas-y...
- ...
- Je peux encore faire quelque chose pour toi, très cher ?
- Ben... vous auriez pas une feuille en plus ?
-
...

Publié dans Brèves de cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article