Ooops I did it again ! part 3

Publié le par Saint Luc


Enfin, la seconde fournée de commentaires, et la suite des aventures des remarques assassines de nos ninternautes préférés et j'ai là encore bien évidemment laissé coquilles et phôtes d'orthographes :




Solemnis
30.12.08 | 01h32
Ce ne sont pas les ministères qui doivent disparaître, mais certains ministres...


plbc
30.12.08 | 03h58
Le ministère n'est qu'un moyen. La question première, en politique, est celle des fins. Mais Aillagon n'en dit mot. Il ne parle pas de grands objectifs. Ni la démocratie culturelle, ni la démocratisation de la culture ne sont évoquées.


Eric
30.12.08 | 05h09
L'action du ministère de la culture dépend beaucoup du ministre... Il y a une certaine distance entre Malraux et Aillagon ou Albanel, hélas. Le copinage, on l'a vu à l'œuvre avec Aillagon/Pinault/Koons, jamais Malraux ne se serait permis une telle chose. En outre, hélas, comme le disait Luchini dans son interview récente, la droite actuelle méprise la culture...


sade89
30.12.08 | 05h12
Le fait est qu'on croyait bien avoir touché le fond avec Donnedieu de Vabres ; mais c'est parce qu'on avait pas fini de creuser.


ernest M.
30.12.08 | 07h53
Ce Mr est un commerçant, pas un artiste! Van Gogh oui, mais Dr Vachette, NON! Sur la photo, en tête du texte du Monde, je dirais: Avec son sourire en béton armé, il me fait songer à Shakespeare: "On peut sourire et sourire, et pourtant être un scélérat"! Dit-il! Oui, oui, ça cache quoi, ça, ce qu'on cherche à nous vendre? Nous imposer un ministère des cultes à la place de celui de la culture? Retour aux horreurs d'avant 1905 et de 1789? Une théocratie? Culture=Révolver?


Xavier Roche
30.12.08 | 12h10
Quand les seuls temps forts du ministère de la culture de ces dernières années se résument à deux séries de lois liberticides pour le citoyen (DADVSI et HADOPI) au seul profit de lobbies industriels en position dominante, on peut effectivement se demander où va ce calamiteux ministère.


D
30.12.08 | 12h35
Enfin quelqu'un de courageux ! Et qui ne pratique pas la langue de bois ! Les intermittents nous prennent pour de véritables vaches à lait, c'est scandaleux et çà dure...... il me semble urgent que çà change surtout dans le climat actuel, je suis artiste peintre et j'en vois qui s'en mettent plein les poches avec un compte en Suisse et qui touchent le chom du des intermittents ; que dites-vous de çà ? OUI il y a plus BEAUCOUP PLUS urgent que la culture actuellement n'en déplaise.....


Francois F.
30.12.08 | 12h43
Bon si c'est pas lui pourquoi une autre?


DOMINIQUE D.
30.12.08 | 15h17
il se moque de qui ce clown?


Dieudonné
30.12.08 | 16h35
Le Ministère de la Culture doit disparaître, tant mieux. Pas de crainte, ses malheureux fonctionnaires seront relogés quand même... dans d'autres ministères. Fini le temps des petits fours (days of wine and roses) à se plaindre de tout et de son prochain. Les mauvaises langues professionnelles doivent apprendre à vivre avec moins. Retour au réel !


Vincent K.
30.12.08 | 16h44
Effectivement, pas besoin de ministre de la culture comme JJ Allaigon !! Comment quelqu'un de cultivé peut-il dénaturer Versailles avec ces sculptures affreuses de J Koons ?


Miklos
30.12.08 | 16h51
Le Pouvoir aime les choses simples : peu d'interlocuteurs (donc : fusionnons tout ce qui est fusionnable et liquidons le reste) ; cela facilite la gestion des budgets (moins de lignes, et les bagarres ne se feront pas au ministère, mais au sein des nouvelles mégastructures, pardon, opérateurs culturels). Il me semble qu'il avait d'ailleurs été question de fusionner la Bpi dans le Centre Pompidou (ce sont deux établissements distincts et pour cause) à l'époque de sa présidence.


DOM .B
30.12.08 | 17h16
Plutot qu'un ministere et ses scleroses administratives Peut etre seraient plus efficaces :Un grand conseil du Mecenat et de la creation ,une agence nationale du Patrimoine ,des directions regionales decentralisées du patrimoine,et une Academie Nationale des Arts et Lettres dotées de moyens disposant d'une chaine TV culturelle publique c'est à dire SANS PUB


Majesté
30.12.08 | 18h21
Un ministère de la culture est utile lorsqu'un bon ministre l'administre. Lorsqu'il ne sert qu'à donner l'illusion d'être indispensable, à permettre à un ministre de se mettre en valeur, à favoriser les uns et rejeter les autres, il et moins intéressant. Avoir permis de défigurer la Galerie des Glaces avec des choses aussi peu à leur place que les œuvre de Koons ne peut s'expliquer que par du copinage avec quelqu'un, peut être Pinault. Pinault est libre d'aimer les œuvres de Koons, mais.......


marie S.
30.12.08 | 18h51
Marie Sallantin Sur le site de face-art-paris.org, une citation de Michel Schneider pour revoir sérieusement le rôle de l'Etat dans l'AC "Il n'y a, et il ne doit pas y avoir une politique de l'art. Une politique de la conservation de l'art, oui; une politique de l'enseignement, bien sûr; une politique des professions artistiques, évidemment. Mais pas une politique de la création. Les politiques, l'Etat n'ont rien à voir avec les enjeux, les valeurs, les tendances de l'art. »


Gigi23
30.12.08 | 22h23
Ah bon !? J'avais cru comprendre qu'il avait fait des pieds et des mains pour rester a la Culture... Et maintenant il est a Versailles ? Qu'il arrete ses Koonneries !


Marie J.
31.12.08 | 08h57
C'est de Mécènat et de Fondations dont la France a besoin et pas de Ministère de la Culture. La Culture a besoin d'argent que l'Etat n'est pas en mesure de lui donner. L'Etat devrait limiter ses actions à l'entretien du patrimoine et laisser les artistes s'exprimer en toute liberté avec le soutien de capitaux privés, comme c'est le cas dans la plupart des pays civilisés, aux USA par exemple.


EM
31.12.08 | 09h18
Oui ! Il l'a dit. Enfin ! Relisez Marc Fumaroli. Regardez où et comment partent nos impôts dans la soit-disant culture. La politique n'a rien à faire ici. La France a besoin de fondations pour faciliter le mécénat culturel, et pour cela il faut en favoriser la constitution, et non pas l'empêcher (une horreur administrative à l'heure actuelle).


alain T.
31.12.08 | 10h56
"La culture" ..le pré carré de nos intellectuels et bourgeois en mal de discours creux Mais aussi..un fromage delicieux pour soit disants createurs de tous poils et autres intermittents qui n'ont qu'un but: vivre,bien,a ne rien faire ou presque et ce aux crochets du con tribuable. Goering avait il raison ?


guillaume_p
31.12.08 | 11h05
Vos réactions me font rire. A croire que chacun (ou presque) d'entre vous est expert en culture. Pourtant, quoi de plus vaporeux que ce monde, dans un univers où le "livrable" est tout.


JACQUES S.
31.12.08 | 11h05
J'ai eu, dans mon parcours professionnel, à travailler avec les gens du Ministère de la Culture. Ils décrochaient leur téléphone en disant : "Culture j'écoute"... En arrivant au Musée où je travaillais, ils ne disaient pas bonjour aux gardiens, ni à personne d'ailleurs. Je ne vais pas pleurer quand ce ministère disparaîtra.


frédéric T.
31.12.08 | 11h36
Le mécénat (pas besoin de majuscule) ? Quelle blague ! Vous avez vu la tête de l'art dans le pays soit disant civilisé que vous citez (il exporte sa civilisation à coups de millions de morts depuis 40 ans) : ça va de la toile blanche à la statue de Goldorak en plastique gonflable. Tous les pays européens ont un ministère de la culture, sauf l'Italie où la culture est tout de même "administrée" mais par plusieurs ministères. Que serait la culture française sans Malraux et Lang ? Pitoyable débat !


Artiste Lambda
31.12.08 | 11h52
Pourquoi opposer fondations privées et ministère de la culture, mesdames et messieurs les suppôts de l'ordre néo-libéral? Je rappelle deux missions essentielles d'un ministère de la culture digne de ce nom (ce qu'il n'est plus,hélas, depuis trop d'années, et certainement pas sous le pitoyable Aillagon): (1) permettre l'accès et donner l'envie de la culture au plus grand nombre et (2) permettre l'émergence d'artistes hors du cadre imposé par le marché de l'art international.


marie Sallantin.
31.12.08 | 11h58
"Maintenons ce ministère, donnons-lui plus de moyens, mais qu'il fasse sa révolution."dit monsieur Aillagon. Qu'est-ce que vous comprenez, vous, lecteur, avec ce mot "révolution" ? Rebondir avec une "révolution" parce qu'on ne peut pas chanter victoire comme en 1997 ? Relire l'article de Kerros du Monde du 23 décembre. Pour ma part je m'attends à encore plus de dirigisme, plus d'opacité (ce qu'on nomme "discrétion") surtout que la crise est là (le krach de l'AC) . Bon anniversaire ministère!


DD
31.12.08 | 12h40
BRAVO AILLAGON !! Qu'on le fasse bon sang.


Lucrèce
31.12.08 | 13h11
« La soit-disant culture », écrivez-vous, EM. Il faut écrire « soi-disant », le « soi » étant en l'occurrence une forme archaïque de « se ». Quand on donne des leçons dans le domaine culturel, il vaut mieux éviter de commettre des erreurs de collégien.


Lucrece
31.12.08 | 13h12
M. Aillagon est décidément le plus réactionnaire ministre de la Culture que la France ait eu à subir. L'idée d'une intervention de l'État pour cultiver ses citoyens, pour estomper ainsi, un peu, les inégalités, lui fait visiblement horreur. Nous avons bien, en France, une des droites les plus foncièrement réactionnaires et bornées du monde civilisé.


Véronique Derome
31.12.08 | 13h49
discours habile ou lâche? ...toutefois, pas sans fondements!


Inculte
31.12.08 | 14h36
Soyons radicalement modernes et refusons le politiquement correct : supprimons la culture !


Michel L.
31.12.08 | 14h42
C'est sa culture qui définit véritablement un pays. Alors le plus important est d'y permettre l'accès pour tous, favoriser la création, développper enfin l'enseignement artistique, ... Quand j'en vois certains citer ici Goering ou les USA, parler des intermittents grands profiteurs (!!!!!), et pleurer sur leurs impots mal distribués (on se demande du coup qui sont les vrais profiteurs !), je desespère de temps de hargne et de stupidités sur ce qui definit notre identité : la culture!


Meilleurs voeux.
31.12.08 | 14h57
Depuis Malraux, qui peut-être digne de ce porte-feuille? Je pense que Monsieur Aillagon est dépassé par les évènements UMPistes! Pauvre culture... pauvre France. Reportez-vous au: http://bibliobs.nouvelobs.com/20081229/9656/assouline-denonce-un-mepris-pour-la-culture-au-sommet-de-letat...Au secours, pour que la culture reste publique et largement partagée, afin que nous puissions nous comprendre et nous entendre! Longues vies aux futurs ministères de la culture! Pour un nouveau plan Malraux!


Fabien G.
31.12.08 | 18h14
Il ne faut pas oublier qu'Aillagon a beaucoup fait pour la culture (avant de se consacrer à sa version luxe pour François Pinault), et que sans lui nous n'aurions pas eu ceci : http://www.dailymotion.com/video/3247120


Xam Renrits
03.01.09 | 07h45
Supprimez, supprimez, il en restera toujours trop ! L'interventionnisme institutionnel en matière culturelle reste détestable.


CURIEUX!
03.01.09 | 16h46
@guillaume!la culture,ce n'est pas vaporeux,c'est essentiel à la vie humaine,à son épanouissement;ns ne sommes pas seulement un tas d'os/de chair/de sang!ns possédons aussi 1 esprit qui a besoin de neurones pour fonctionner"hardware",mais aussi et surtout de "nourriture"/"sofware"!pr carburer!autrement dit: musiques,chansons,théâtres, livres,spectacles,festivals,éco-musées/musées,expositions pr ns ouvrir les yeux/oreilles à d'autres horizons que notre"petit ego"!et cela suppose de bouger un peu,





To be continued...



Publié dans Humeur

Commenter cet article