Ooops I did it again ! part 2

Publié le par Saint Luc



Et maintenant rien que pour vos petits yeux ébahis, la substantifique moëlle des commentaires dont je parlais précédemment, et où j'ai bien évidemment laissé coquilles et phôtes d'orthographes :




Pas glop
29.12.08 | 16h10
M Aillagon envisage sans doute de de venir le ministre de l'argent et du profit.

PINOT SIMPLE ARTISTE

29.12.08 | 18h46
Quel exemple (a-t-il donné) donne-t-il lorsque il parle de mise en scène du REPERTOIRE FRANCAIS ? en exposant les baudruches de KOON ? Notre CULTURE crève d'avoir été adoubée ridiculement à l'AMERICANO-ANGLO-SAXONE depuis des lustres fabriquée PAR et POUR la FINANCE .Aujourd'hui cette dernière compte les BRANCHES POURRIES qu'elle nous a léguées pour son UNIQUE PROFIT. Heureusement les ARTISTES (les Vrais) n'attendent RIEN d'AILLAGON et CONSORT et travaillent dans leurs ATELIERS la RUE et PARTOUT


DOMINIQUE M.
29.12.08 | 18h57
"l'instruction administrative d'une subvention coûte souvent plus cher que la subvention elle-même". Sans commentaire !


bobo
29.12.08 | 19h04
rien d'étonnant à ces propos d'un ministre de droite, la droite n'a rien à voir avec la culture (comme elle n'a rien à voir avec les libertés fondamentales), elle serait même contre-productive (Versailles sert la droite et son principe monarcho-bonapartiste, comme les bâteaux-mouche le FN)... Qu'attend le Président de la République pour nommer une femme ou un homme de gauche à ce ministère, comme à la HALDE ?


walsdorf
29.12.08 | 19h06
A mourir de rire! Que l'Etat s'affiche de "manière plus discrète, plus pudique"! Aillagon rêve à voix haute ou bien a oublié qu'il fut ministre de la culture. Il a oublié qu'on est en France et qu'ici l'Etat n'a d'autres finalités que de rappeler sa présence, son pouvoir, son droit de vie de de mort sur les coteries qu'il subventionne. Et après, une fois le ministère quitté, basculer dans le privé. A part l'entretien des monuments historiques, le ministère n'a pas de raison d'être.


vulgum+pecus
29.12.08 | 19h10
L'existence d'un tel ministère marque une conception surannée du rôle de l'Etat. Aucun fonctionnaire n'est qualifié pour influencer la création culturelle à coup de subventions. Il faut par contre une structure publique (peu importe son nom) en charge de la protection du patrimoine national.


Dubonsens
29.12.08 | 19h15
Quand on observe ce qui s'est fait à Versailles, il est sûr que la question ne se pose plus : ce ministère est devenu, au choix, celui de l'aculture ou de l'inculture mercantile. Le népotisme en vigueur dans cette administration deviendra celui d'intérêts privés sous la houlette de puissances financières privées (suivez mon regard). Une politique contraire à l'intérêt général national et à l'élévation du niveau culturel de notre population.


sebastien l.
29.12.08 | 19h16
supprimons l'état au plus vite : il ne fait rien qu'à faire du déficit ! En période de crise, mes amis, quelle ineptie ! Si vous avez du bon sens vous ne pouvez qu'être d'accord. Et comme Descartes a bien montré que le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, nous pourrions même donner un fondement éminemment culturel à la plus saine décision d'un début de siècle néolibéral flamboyant.


Terrible
29.12.08 | 19h19
Ayant vécu aux USA, Allemagne et Angleterre, on voit les défauts de la politique culturelle française: interventionisme, copinages, etc.. On en voit aussi les avantages: la France, seul pays à pouvoir lancer de grandes actions culturelles, être élitiste en gardant des comités experts (commande d'Etat, grands travaux), etc... De plus, depuis Richelieu, la France (artistes et Etat) n'a pas su développer de réseaux autonomes (mécènes, écoles privées). Cette disparition serait terrible.


christophe d.
29.12.08 | 19h23
Quand on s'est permis de saloper la Galerie des Glaces en amusant la galerie avec les dégueulasseries que sont les baudruches de Koons , oser venir " causer " culture c'est comme si Thierry Roland venait commenter Teilhard de Chardin .


Wopodo
29.12.08 | 19h29
Acunne question sur Koons et sur le conflit d'intérêt potentiel à donner un grand coup de main à un artiste certes connu, mais dont le plus grand collectionneur s'appelle Francois Pinault. Conflit d'interêt possible pour celui qui a travaillé pour le même François Pinault ? On aimerait bien savoir... pourtant ?!


stef2001
29.12.08 | 19h55
Bravo Mr. Aiguillon, Jamais je n'aurai esperer entendre cette question posee. Cela me redonnerai presque l'espoir en la France.


le petit prince
29.12.08 | 19h56
La culture n'est pas seulement une marchandise!c'est aussi un patrimoine culturel,sous de nombreuses formes:monuments, châteaux,écomusées,friches industrielles,ponts,archives, spectacles/festivals,etc. Comment peut-on croire que des particuliers fortunés pourront jouer les mécènes,que les collectivité s locales auront les moyens! merci pour les communes de - 2000h.C'est de la fumisterie,1 désengagement de +de l'état!1 politique nationale de la culture pourrait revigorer l'activité touristiuqe


andré f.
29.12.08 | 20h06
"Cette hypertrophie du discours" constatée par Aillagon n'est ni plus ni moins que la méthode Sarkozy !


Félix C.
29.12.08 | 21h13
"ca n'a rien a voir avec christine albanel" Si monsieur : quand la seule idée qu'on est fichu de proposer en alternative à la licence globale c'est le flicage, le répressif une fois de plus c'est de l'incompétence. Citez moi, je vous en défie, une bonne idée qu'elle a eu ? Le problème c'est moins ce qu'elle a fait que ce qu'elle n'a pas fait ! Et puis tant qu'a supprimé des ministères celui de l'éducation n'est peut être pas necessaire non plus, ont a déja réussi a donner la santé à Bachelot...


Mosart
29.12.08 | 21h27
Un ministère de la Culture est utile, pour moi comme bcp d'autres. mais c'est l'ancien Ministre qui parle ici. Rappellons, sans entrer dans le fond du sujet, que les mesures annoncées pour les intermittents du spectacle, si elles avaient été faites le 15 aout, permettaient de sauver l'été des très nombreux festivals en France, et tout le tourisme national et étranger autour. Au lieu de cela, malgré les supplications des directeurs, le Ministre a lancé cela début juillet. La catastrophe .


Jean M.
29.12.08 | 23h19
Beaucoup de clairvoyance. Il ne s'agit pas de supprimer le ministère mais de modifier son action; il y a un manque de lisibilité effrayant malgré la com. Il n'y a pas de parole d'Etat, pour cela il faudrait avoir des idées claires et le courage de les affirmer. Ajoutons aux propos de JA le poids énorme des seigneurs (cf Bartabas, mais il n'est pas seul, il y en a bcp et qui savent peser avec discrétion). Ajoutons qu'en région c'est souvent la guéguerre DRAC, Ville, CG, CR.


To be continued...



Publié dans Humeur

Commenter cet article